L’AUDIOVISUEL PUBLIC MÉRITE UN DÉBAT SÉRIEUX ! Tribune de l’intersyndicale de l’audiovisuel public et des organisations professionnelles du cinéma et de l’audiovisuel.

L’AUDIOVISUEL PUBLIC MÉRITE UN DÉBAT SÉRIEUX ! Tribune de l’intersyndicale de l’audiovisuel public et des organisations professionnelles du cinéma et de l’audiovisuel.

L’AUDIOVISUEL PUBLIC MÉRITE UN DÉBAT SÉRIEUX ! Tribune de l’intersyndicale de l’audiovisuel public et des organisations professionnelles du cinéma et de l’audiovisuel.

20 Juil 2022

Nos organisations regroupent des salarié·es travaillant directement ou indirectement pour les entreprises de l’audiovisuel public, des autrices et auteurs, des entreprises de création, de production et de diffusion d’œuvres cinématographiques et audiovisuelles.

Nous avons, les unes et les autres, alerté, pétitionné, mobilisé, argumenté longuement pour décrire les dangers d’une suppression de la contribution à l’audiovisuel public (CAP, ex-redevance).

Nous avons dit et redit que le pouvoir d’achat était un problème trop sérieux pour se satisfaire de demies ou de fausses mesures qui n’amélioreront pas la vie de nos concitoyens et fragiliseront l’audiovisuel public.

Nous avons démontré la nécessité de conforter les entreprises de l’audiovisuel public, dont l’indépendance de financement par une taxe affectée constitue la base de l’indépendance éditoriale, pour assumer ses missions : informer, éduquer, divertir.

Nous avons rappelé l’utilité indéniable du service public, accrue par la crise sanitaire, permettant in extremis de pérenniser France 4 comme chaîne de la jeunesse et de la culture.

Nous avons montré que les entreprises de l’audiovisuel public, France Télévisions, Radio France, L’INA, France Médias Monde, TV5Monde, Arte jouent un rôle essentiel de soutien à l’investigation, à la création et à la diffusion du cinéma, de la fiction, du documentaire, du film d’animation, du spectacle vivant et de la musique.

Nous n’avons reçu en retour que des assertions se voulant « rassurantes » et aussitôt contredites par des projets de fusion et des propos dénigrant nos activités.

Nous avons été auditionnés par la mission IGAC–IGF (Inspection générale des Affaires Culturelles et Inspection générale des Finances) mandatée par le précédent Premier Ministre, mais nous venons à peine de prendre connaissance de ce rapport, la veille du 14 juillet, alors qu’il pointe un risque constitutionnel.

Nous avons fait des propositions constructives pour faire évoluer la CAP, pour l’adapter aux nouveaux usages et la moderniser, en changer l’assiette, la rendre plus juste par une progressivité selon les revenus, pour aller plus loin que la seule exonération touchant déjà les 4 millions de ménages les plus pauvres.  Et surtout ne pas faire dépendre son budget de décisions annuelles dans un contexte forcément tendu.

Nous avons constaté qu’en Europe, les pays (Allemagne, Italie, pays scandinaves, Suisse) qui ont conforté le financement par une taxe affectée ont aussi conforté leurs services publics, dans des contextes où bien souvent la lutte contre la désinformation de masse devient une priorité.

A contrario, dans les quelques pays qui ont fait le choix de la budgétisation et ont délaissé le financement de leur audiovisuel public par une taxe affectée, leur délitement est rapidement arrivé, avec le train des économies et parfois des attaques contre l’indépendance et la liberté, portées par l’extrême droite quand elle est au pouvoir.  

Sur l’ensemble de ces points, de ces travaux, nous n’avons été pour l’instant ni écoutés ni entendus par le Président de la République et son Gouvernement.

Aujourd’hui, au-delà de nos différences, nous, salarié·es, journalistes, autrices et auteurs, réalisatrices et réalisateurs, responsables de structures de production et de diffusion refusons, que le nécessaire débat sur l’audiovisuel public et son financement soit confisqué et escamoté au détour d’un projet de loi de finances rectificatif au cœur de l’été et au profit d’un tour de passe-passe budgétaire.

Il n’est pas raisonnable d’improviser ni de préempter l’avenir du service public de l’audiovisuel sans qu’une réflexion approfondie n’existe, sans que les forces vives de ce pays, sans que les parlementaires, n’aient le temps de participer à une réelle concertation et à un débat commun.

Un débat qui porte sur les missions de service public, le besoin de conforter et de développer les œuvres et programmes que nous concevons, fabriquons et diffusons pour et sur nos services publics.

Un débat qui porte sur l’indépendance et sur les enjeux de diversité culturelle et d’information.

Un débat qui porte sur la démocratie et le rôle que doit jouer en sa faveur l’audiovisuel public et tout l’écosystème dont nous sommes les actrices et acteurs.

Un débat qui porte sur un financement public, qui garantisse la justice fiscale et un rendement dynamique.

Nous exigeons ce vaste débat public à la rentrée de septembre, plutôt qu’un passage en force en plein mois d’août.

Un débat public, citoyen, essentiel, républicain.

Les organisations signataires :

– ADAMI : ADMINISTRATION DES DROITS DES ARTISTES MUSICIENS INTERPRÈTES
BOUTLEUX Bruno, directeur général de l’ADAMI

– AnimFrance : SYNDICAT DÉDIÉ AU SECTEUR DE LA PRODUCTION AUDIOVISUELLE ET CINÉMATOGRAPHIQUE INDÉPENDANTE D’ANIMATION
KAMINKA Samuel, Président
LE BARS Stéphane, délégué général

AGrAF – AUTEURS GROUPÉS DE L’ANIMATION FRANÇAISE
LEHEMBRE Anne-Claire, co-présidente scénariste
MOUSCADET Jérôme, co-président réalisateur
PIERA Stéphane, co-président auteurs graphiques

 

– ARP : SOCIÉTÉ CIVILE DES AUTEURS-RÉALISATEURS-PRODUCTEURS,
HERRY Jeanne, co-présidente

NAKACHE Olivier, co-président

DEBUSSCHERE Mathieu, Délégué Général

– BLIC : BUREAU DE LIAISON DES INDUSTRIES CINÉMATOGRAPHIQUES
HERSCHEL Hélène, Secrétaire générale

– CFE-CGC
LOUET Pascal, secrétaire Fédéral du Pôle CFE-CGC Spectacle Action Culturelle

– CGT SPECTACLE :
GRAVOUIL Denis, Secrétaire général de la fédération nationale des syndicats du spectacle, du cinéma, de l’audiovisuel et de l’action culturelle – CGT SPECTACLE
MOUCHEL Pierre, Secrétaire général SNRT CGT France Télévisions
MAUNIER William, Secrétaire Général du SNRT-CGT Audiovisuel
JABBAD Mohamed, Secrétaire général du Syndicat des professionnels des industries de l’Audiovisuel et du Cinéma CGT (Spiac-CGT)
LASSAVE JEAN, Secrétaire Général du Syndicat Français des Réalisateurs CGT (SFR-CGT)
PEGURRI Isabelle, déléguée Syndicale CGT de l’Institut National de l’Audiovisuel (INA)
PICAN Jean-Marc, délégué Syndical CGT de l’Institut National de l’Audiovisuel (INA)
DURAND Bertrand, CGT Radio France
GAUTIER Philippe, Secrétaire général de l’Union nationale des artistes musiciens de France CGT (SNAM CGT)
SORIN Lucie, pour la délégation du Syndicat français des artistes interprètes (SFA CGT)

– LES DISTRIBUTEURS INDÉPENDANTS RÉUNIS EUROPÉENS (DIRE)
SCOTTA Carole, co-présidente
LAGESSE Éric, co-président

– FASAP-FO : FÉDÉRATION DES ARTS, DU SPECTACLE, DE L’AUDIOVISUEL ET DE LA PRESSE FORCE OUVRIÈRE
CHAZAUD Françoise, Secrétaire générale

– FICAM : FÉDÉRATION DES INDUSTRIES DU CINÉMA, DE L’AUDIOVISUEL ET DU MULTIMÉDIA
HUCK Didier, Président
MIRSKI Jean-Yves, Délégué Général

– F3C – CFDT
PAULY Christophe, Secrétaire national

– GARRD : GUILDE DES AUTEURS ET RÉALISATEURS DE REPORTAGES ET DOCUMENTAIRES
Vincent de Cointet, Président
JALLOT Nicolas, vice-président

– LA BOUCLE DOCUMENTAIRE
CIBIEN Laurent

– LA GUILDE DES SCENARISTES 
ROUSSIN Marie, Présidente

SZULZYNGER Olivier, Trésorier

YERLES Jean-André, Vice-président cinéma

KULYK Laëtitia, Déléguée générale

– LMA : LES MONTEURS ASSOCIÉS
LMA – BERTRAND Thaddee, monteur, co-Président
MOUTON Camille, co-Présidente
RODINO Guila, co-Présidente

– PROCIREP : SOCIÉTÉ CIVILE DES PRODUCTEURS DE CINÉMA ET DE TÉLÉVISION
PEREZ Cyrille, Président

– SACD : SOCIÉTÉ DES AUTEURS COMPOSITEURS DRAMATIQUES
RAMBACH Anne, présidente
ROGARD Pascal, directeur général
LE PEZENNEC Marie-Anne, vice-présidente Télévision
DUSSEAUX Laurent vice-président Télévision
SCHOELLER Pierre, Vice-président Cinéma

– SATEV : SYNDICAT DES AGENCES DE PRESSE AUDIOVISUELLES
BRAKA Florence, déléguée générale

– SCA : SCÉNARISTES DE CINÉMA ASSOCIÉS
BRODY Cyril, Co-président
MAUD Ameline, vice-présidente du SCA
PEYR Julie, Co-présidente

– SCAM : SOCIÉTÉ CIVILE DES AUTEURS MULTIMÉDIA
LAINÉ Rémi, Président
RONY Hervé, directeur général

– SDI : SYNDICAT DES DISTRIBUTEURS INDEPENDANTS
ROGER Jane, co-présidente

– SNAC : SYNDICAT NATIONAL DES AUTEURS ET DES COMPOSITEURS
DE RENGERVÉ Emmanuel, secrétaire général

– SNAJ/CFTC : SYNDICAT NATIONAL DE L’AUDIOVISUEL ET DES JOURNALISTES CFTC
DE LIBERA Maximilien, secrétaire général

– SNJ CGT : SYNDICAT NATIONAL DES JOURNALISTES CGT
VIRE Emmanuel, secrétaire général

– SNJ : SYNDICAT NATIONAL DES JOURNALISTES
POUPARD Emmanuel, premier secrétaire général

– SPECT : SYNDICAT DES PRODUCTEURS ET CRÉATEURS DE PROGRAMMES AUDIOVISUELS
CAZA Jérôme, président
GISBERT Vincent, délégué général

– SPI : SYNDICAT DES PRODUCTEURS INDÉPENDANTS
MASMONTEIL Marie, productrice, co-présidente du Bureau de liaison des organisations du cinéma (BLOC)
SACUTO Gilles, Président
MELHLI Nora, Présidente du Bureau Audiovisuel
MAUGER Emmanuelle, déléguée générale adjointe
LEBECQ Louise, déléguée aux affaires sociales
GOLETTY Marion, déléguée cinéma

– SRF : SOCIÉTÉ DES RÉALISATRICES ET RÉALISATEURS DE FILMS
CORSINI Catherine, réalisatrice, co-présidente du BLOC
BIDEGAIN Thomas, coprésident
BRUN Rosalie, déléguée générale
FARRUCCI Frédéric, coprésident
WITTOCK Zoé, coprésidente

– SUD MEDIAS TELEVISION
MARIANI Béatrice, secrétaire générale

– U2R : UNION DES RÉALISATEURS ET RÉALISATRICES
JAOUI Laurent, président

– UNDIA : UNION NATIONALE DE DÉFENSE DES INTERMITTENTS DE L’AUDIOVISUEL
LABBÉ Damien, président

– UNSA SPECTACLE
ZEKRI Fouzia, secrétaire générale

– USPA : UNION SYNDICALE DE LA PRODUCTION AUDIOVISUELLE
BUCHER Iris, Productrice, PDG de Quad Drama, Présidente

Retrouvez les premiers signataires de cette tribune et signez en ligne : https://www.change.org/Sauvons_LAudiovisuel_Public

Actualités

Augusto Zanovello deux fois en sélection à Annecy!

Augusto Zanovello, auteur de l'AGrAF, est deux fois en sélection au Festival d'Annecy : un long-métrage en compétition en temps que co-scénariste: L'île d'Anca Damian un court métrage en tant que scénariste: Miracasas de Raphaëlle Stolz. Actualités