Les Auteurs Groupés de l'Animation Française

Soirée rencontre : "Zoom sur les techniques de l'animation"

Augusto Zanovello revient sur la technique du stop motion Augusto Zanovello revient sur la technique du stop motion
Le 5 avril 2016, l’AGrAF a invité trois intervenants à s’exprimer sur les techniques de l’animation qu’ils utilisent. Une occasion unique d’en apprendre davantage sur les contraintes et opportunités de la 2D, la 3D et la stop motion.

Qu’importe la technique, pourvu qu’on ait l’histoire ! Certes mais… L’histoire est  conditionnée par les options techniques choisies. Pour mieux comprendre les contraintes et opportunités de la 2D, la 3D et la stop motion, l’AGrAF a invité Rémi Chayé, réalisateur du long métrage « Tout en haut du monde » (2D), Guillaume Hérent, chef animateur des longs-métrages « Moi, moche et méchant » et « les Minions » (3D) et Augusto Zanovello, réalisateur du court-métrage « Lettres de femmes » (stop motion).

Compenser les contraintes budgétaires de la 2D par un style graphique simplifié

Le budget des films français est souvent très faible comparé à celui des films américains. Réalisé avec 6,4 millions d’euros « Tout en haut du monde » n’a pas dérogé à cette règle. Pour mener à bien son long-métrage, Rémi Chayé a opté pour des mouvements de caméra limités, un style graphique simplifié et une animation restreinte compensé par des poses d’expressions fortes pour l’animation des personnages. Ce choix judicieux lui a permis de fabriquer 80 minutes de film avec seulement 72 minutes d’animation !

Refaire les séquences tant qu’il le faut : une solution pas si onéreuse en 3D

Le studio Illumination Mac Guff fonctionne sur des fonds américains sans commune mesure avec les studios français. Preuve en est : le budget du long métrage « les minions » s’élevait à 74 millions de dollars. Les producteurs et réalisateurs regardent peu à la dépense et les animateurs 3D peuvent « refaire les séquences tant qu’il le faut », pourvu que le résultat soit bon. Toutefois, Guillaume Hérent explique que la 3D n’est pas aussi onéreuse qu’elle le laisse paraître : contrairement à la 2D, celle-ci permet de créer automatiquement des images intermédiaires entre deux poses clés.

Stop motion ou l’art de tricher avec les échelles

En stop motion, certains mouvements de caméra peuvent avoir des conséquences importantes sur l’échelle des personnages, d’où la nécessité de recourir à certains subterfuges. Dans « Lettres de femmes », Augusto Zanovello a ainsi fait fabriquer une seconde tête beaucoup plus grosse que celle de sa marionnette d’origine pour un gros plan plus esthétique sur la bouche. Il a également utilisé l’incrustation de décors (tournage sur fond vert) et la 3D pour éviter de refaire de nouveaux décors.

Lien vers la chaîne Youtube de l'AGrAF.

 

Media

Chaîne Youtube de l'AGrAF

Mentions légales de l'A.Gr.A.F. -  l'AGRAF - Maison des auteurs (SACD) - 7 Rue Ballu, 75009, PARIS